Toutes les news communication, communication finance, communication digitale, rp et relations medias
Articles
L’AFP, future référence mondiale dans la lutte contre les fake news ?
06 decembre 2018     #Médias

Lors d'une rencontre avec l'Association des journalistes médias (AJM), Fabrice FRIES, Président-directeur général de l'AGENCE FRANCE-PRESSE, a annoncé sa volonté d’intensifier la participation de l’Agence au programme mondial de "fact-checking" de FACEBOOK, et de faire de l’AFP "un, voire le référent mondial en matière de lutte contre les fake news".  

 

Un programme anti-rumeurs


Lancé fin 2016, le programme initié par FACEBOOK cherche à combattre la propagation de fausses informations sur sa plateforme. Des journalistes de plusieurs médias, dont l’AFP, sont ainsi rétribués pour vérifier l’exactitude de contenus suspects, partagés sur le réseau social. C’est ensuite la plateforme qui prend le relais pour limiter la viralité des « fake news », en signalant entre autre, le travail de vérification effectué aux utilisateurs qui les partagent. Selon FACEBOOK, son programme permettait de réduire de 80% la visibilité des contenus jugés faux ou trompeurs.  

 

Changement de posture fondamental pour l’AFP

 

Part importante désormais de la production de l’AFP qui a pris de l’avance sur ses concurrents directs REUTERS et AP, la traque aux « infox » est un des grands axes de développement de l’agence au même titre que l’image. Avec une vingtaine de journalistes affectés à 100 % à la vérification des informations sur FACEBOOK et d’autres médias digitaux, « l’AFP va désormais au devant des rumeurs pour les débusquer » explique son dirigeant. « C’est au cœur de la mission nouvelle de l’AFP que de jouer un rôle de référent en la matière, en plus de la couverture des faits et des papiers d’angles, une fois l’actualité retombée. »  

 

Une nouvelle source de revenus pour l’agence


En mauvaise posture financière, avec des baisses de recettes commerciales dû à un marché des médias en pleine transformation, le partenariat conclu avec le réseau social il y a huit mois a déjà rapporté un million d'euros à l'agence de presse. Une source de revenus non négligeable mais surtout « un positionnement métier nouveau qui conforte le rôle de l’agence » analyse son PDG. L'AFP, très impliquée, participe déjà au programme de FACEBOOK dans 13 pays : l'Afrique du Sud, le Brésil, le Canada, la Colombie, la France, l'Inde, l'Indonésie, le Kenya, le Mexique, le Nigeria, le Pakistan, les Philippines et le Sénégal.