Toutes les news communication, communication finance, communication digitale, rp et relations medias
Articles
Fin de la dictature du « like », quelles en sont les conséquences ?
19 septembre 2019     #Digital

Actuellement, 4,2 milliards de likes sont postés chaque jour sur Instagram. Le réseau social teste actuellement une nouveauté, ne plus montrer le nombre de "likes" sous les contenus publiés. La raison : la course au « like » ou la mention « j’aime », est devenue telle que des dérives sont apparues et notamment l’achat de « faux like ». Serait-ce la fin du cœur sous les publications ?  

 

Qui aime le like ?


Sur les réseaux sociaux, les boutons « like » sont devenus incontournables depuis l’introduction de cette fonctionnalité sur Facebook. Au départ pensé pour valoriser les contenus et leurs auteurs, cette fonction est aujourd’hui vécue comme une pression par certains utilisateurs, qui suppriment de leur « feed » les publications les moins « likées ».  

 

Et les influenceurs

 

Mais qu’en est-il des stars d’Instagram ? Quel impact aura cette mesure sur ceux qui ont fait de ce réseau social leur business ? Si la dissimulation du compteur à "likes" ne signera sans doute pas la fin des influenceurs, elle peut cependant bouleverser les codes de ce business numérique.
Pour les "instagrameurs", aussi appelés "influenceurs", le "like" est une unité de mesure du succès de leur business. Nombreuses sont les marques qui se fient au nombre de « like » des instagrameurs pour leur proposer, ou non, un partenariat. Avec ce changement, le réseau social devrait se concentrer sur l'engagement et le nombre de « vues » des stories, qui prennent de plus en plus d’ampleur. Une petite révolution pour la communication d’influence.  

 

Une révolution pour Instagram ?


Instagram est dans un tournant majeur de sa plateforme, puisque celle-ci est principalement basée sur les chiffres, qu’il s’agisse là du nombre de followers ou de likes. Si ce changement venait à être appliqué, une toute nouvelle vision de la plateforme devrait alors éclore.